•   35 rue du faubourg de Saverne
  •   03.88.66.04.90

Grossesse et Cigarette electronique

Grossesse et Cigarette electronique

Peut-on vaper pendant la grossesse ?

Fumer tue ! La cigarette c’est mauvais pour la santé ! Le fumeur ne cesse d’entendre ou de lire ces quelques phrases, et bien d’autres encore.

Les femmes enceintes ne sont pas épargnées par ces quelques mots, et on leur assène la tête en leur disant que c’est également nocif pour la santé de leur bébé.

Tout ceci est véridique. Bien que fumer soit un plaisir, fumer tue. La cigarette et particulièrement tout ce qui est lié à sa combustion est extrêmement nocif pour la santé des fumeurs, et également pour leur entourage. Pour ce qui est des femmes enceintes, fumer est nocif à la fois pour leur santé, celle de leur fœtus et celle du bébé après la naissance.

Quels sont les risques du tabagisme ?

Que ce soit pour les fumeurs eux-mêmes ou bien pour leur entourage, la fumée de tabac est responsable de nombreuses maladies.

          - Poumons, voies aérodigestives, vessie, foie, col de l’utérus… les cigarettes sont responsables de nombreux cancers. Au total, ce n’est pas moins de 17 localisations différentes de cancers.

          - Infarctus du myocarde, AVC (Accidents Vasculaires Cérébraux), hypertension artérielle… Les risques cardiovasculaires sont nombreux. Les capacités respiratoires et cardiaques à l’effort sont réduites car le corps est moins bien oxygéné.

          - Bronchite, pneumonie, asthme… les troubles respiratoires sont nombreux, et peuvent avoir de graves conséquences chez les enfants, et les nourrissons.

Pour la femme enceinte, le fait de fumer pourrait :

          - Augmenter le risque de fausse couche. Ce risque serait multiplié de 1,5 à 3 fois en fonction de la consommation de tabac.

          - Augmenter le risque de grossesse extra-utérine.

          - Entrainer un risque d’implantation basse du placenta, pouvant engendrer des complications au cours du troisième trimestre.

          - Engendrer un risque de rupture des membranes avant la 34ème semaine, qui serait multiplié par 3. C’est la première cause d’accouchement prématuré chez les femmes enceintes fumeuses.

Pour le fœtus, les risques sont d’autant plus élevés.

          - Le monoxyde de carbone (CO) présent dans la fumée de cigarette passe dans le sang de la femme enceinte, et prend la place de l’oxygène censé alimenter le fœtus. Le manque d’oxygène dans le sang du fœtus ne permet pas un développement correct de celui-ci, et le bébé peut à la naissance présenter un poids inférieur à la normale. Cette hypotrophie peut entrainer des complications à la naissance, surtout en cas de naissance prématurée.

          - Le fœtus peut présenter des risques de malformation.

          - Accouchement prématuré.

Après la naissance :

          - Mort subite du nourrisson (multiplié par 2).

          - Augmentation des troubles respiratoires (asthme, otites, pneumonies…)

Dans le cas du tabagisme passif chez la femme enceinte qui est donc non fumeuse, une étude (1) a montré entre autres que les poids de naissance des bébés était plus faible, tout comme le périmètre crânien.

Un article paru dans le Journal of Obstetrics and Gyneacology en date du 9 février 2020, présente une autre étude faite dans une maternité à Dublin recevant près de 8500 naissances par an. L’article a été relayé par Jacques Le Houezec sur son blog en date du 11 février 2020.

Cette étude compare les femmes qui fument, les femmes qui ne fument pas, et celles qui vapent. Cette étude a permis de mettre en avant les éventuelles complications pendant la grossesse, ainsi que le poids et la tailles des enfants à la naissance.

Avant de s’attarder sur les femmes qui vapent, il est intéressant de noter que les femmes qui fument donnent naissance à des enfants dont le poids moyen est de 3166g contre un poids moyen à la naissance de 3471g.

Les médecins ainsi que toutes les études qui ont été faite jusqu’à maintenant s’accordent pour dire que le fait de fumer pendant la grossesse nuit au bon développement du fœtus, à la santé de la maman, mais également pour le bébé après la naissance.

Arrêter de fumer quand on est enceinte, oui MAIS…

Arrêter de fumer est donc important pour la santé des femmes enceintes. Toutefois, il n’est pas toujours évident d’arrêter de fumer du jour au lendemain. On peut lire d’ailleurs dans le livre de Sébastien Béziau « Bienvenue dans la Vape » que plus de la moitié des femmes fumeuses qui tombent enceinte ne parviennent pas à arrêter de fumer pendant la grossesse.

Toujours dans ce même livre, on peut lire que 55% des fumeurs essayent d’arrêter de fumer sans aucune aide, par la seule volonté. Seuls 5% parviennent à arrêter de fumer complètement sans rechuter.
La cigarette crée une dépendance importante, qui est plus grande encore que la dépendance à l’héroïne, la cocaïne, ou encore l’alcool.

La cigarette aussi nocive soit-elle procure lorsqu’elle est allumée une sensation de bien-être, d’euphorie, de soulagement, ou encore bien d’autres sensations en fonction de son humeur. Lors de l’arrêt du tabac, on perd cette sensation de bien-être, pouvant générer de la frustration, du stress, de l’anxiété…

Certains fumeurs parviennent aisément à surpasser cette frustration, d’autres n’y parviennent pas, et rallument une cigarette.

Pour les femmes enceintes, il est préconisé pour favoriser les chances de tomber enceinte, et de réduire au maximum les risques pour le fœtus d’arrêter de fumer avant de tomber enceinte.

Cependant, bien qu’encore plus nocive comme expliqué ci-dessus, l’arrêt de la cigarette peut générer une frustration encore plus dangereuse pour leur santé, ou celle de leur fœtus. Aussi de nombreux médecins conseillent aux femmes enceinte de s’orienter vers les substituts nicotiniques.

Quels substituts nicotiniques pour arrêter de fumer

Le rôle des substituts nicotiniques est de délivrer une dose de nicotine permettant de palier l’arrêt du tabac.

En inhalant la fumée de la cigarette, la nicotine est brulée, et est diffusée très rapidement vers le cerveau (de l’ordre de quelques secondes). C’est une des raisons de la dépendance à la cigarette.

L’arrêt du tabac, et de la cigarette génère un manque de nicotine, pouvant entraîner de troubles désagréables comme vu au-dessus, tels que l’irritabilité, l’anxiété…

Les substituts nicotiniques apportent une dose de nicotine à l’organisme permettant de palier l’arrêt du tabac, tels que :

          - Les gommes à mâcher

          - Les patchs

          - Les comprimés orodispersibles

          - Les inhalateurs

          - Les vaporisateurs personnels (cigarette électronique)

A noter que les 4 premiers sont des produits pharmaceutiques.

Mais de nombreux médecins, spécialistes, tabacologues ont montré et ne cessent de rappeler que bien qu’efficaces, les substituts nicotiniques ne sont pas toujours suffisants. En effet, il reste ce côté social, ce plaisir que nous abordions au tout début de l’article, cette sensation de bien-être qu’on ressentait en allumant une cigarette, ou encore le geste qui est très important pour le fumeur, ou l’ancien fumeur. Tous les substituts nicotiniques ne peuvent malheureusement pas apporter ces éléments aussi importants dans l’arrêt de la cigarette et du tabac.

Et la cigarette électronique dans tout ça ?

La cigarette électronique est un dispositif qui permet de vaporiser un e-liquide. Cette vapeur est inhalée par son utilisateur. La plupart du temps, le e-liquide est nicotiné, et le vapoteur inhale une vapeur contenant de la nicotine.

Ce substitut nicotinique permet de conserver un geste, de la vapeur (comparable en termes de sensation à de la fumée), un plaisir, un côté social, et parfois une sensation de picotement en gorge comme quand on fume une cigarette.

Bien que délivrant une certaine dose de nicotine, les substituts nicotiniques traditionnels enlèvent complètement le côté plaisir facilitant l’arrêt du tabac. A l’inverse les vaporisateurs personnels ou cigarettes électroniques permettent de conserver ce plaisir, tout en délivrant une dose suffisante de nicotine pour palier l’arrêt du tabac.

Et c’est bien pour cela qu’à ce jour, la cigarette électronique est considérée comme le moyen le plus efficace dans le cadre d’un sevrage tabagique.

On conserve le côté plaisir, le côté social, la possibilité de se détendre, de déstresser en vapotant. Et la nicotine dans tout ça ?
Dans les proportions inhalées, elle est bien inférieure aux doses consommées avec une cigarette traditionnelle. Par ailleurs, la nicotine contenue dans les e-liquides est chauffée, et transformée en vapeur, et non brulée. Celle-ci est assimilée différemment par l’organisme et met plusieurs minutes à atteindre le cerveau (10 à 15 minutes, là ou la nicotine brulée ne met que quelques secondes).

Au même titre que pour les substituts nicotiniques traditionnels, la nicotine contenue dans les e-liquides est diffusée de manière lente, et permet de palier l’arrêt du tabac, sans pour autant créer de dépendance.

Qu’en est-il pour les femmes enceintes ?

Comme expliqué ci-dessus, la cigarette fumée est extrêmement nocive pour la santé de la femme enceinte, de son fœtus, et peut avoir des conséquences graves pour le nourrisson.

Ces risques sont générés par la combustion, et toutes les substances qui sont créées, particulièrement le monoxyde de carbone (CO) qui est dangereux aussi bien pour la femme enceinte, que pour le fœtus.

Avec la cigarette électronique, toute combustion est supprimée, réduisant les risques d’au moins 95%, selon une étude publiée en 2015 par l’agence nationale britannique Public Health England. Le monoxyde de carbone disparait, et toutes les conséquences néfastes avec.

Revenons à notre article relayé par Jacques Le Houezec le 11 février 2020.

Parmi les 8500 naissances annuelles, les médecins ont comparé des femmes qui fumaient, des femmes qui vapotaient et fumaient, des femmes qui vapotaient exclusivement, et des femmes qui ne fumaient pas et ne vapotaient pas. Les femmes ont été intégrées à l’étude dès le premier rendez-vous de consultation après prise en compte de leur vapotage.

218 femmes vapoteuses (soit 8.4% des femmes enceintes étudiées) et 195 femmes vapofumeuses ont donné naissance.

Il a été constaté que le poids des enfants chez les femmes vapoteuses est sensiblement équivalent au poids des enfants de femmes non fumeuses (3,470 kg contre 3,471 kg). En revanche, les bébés des femmes vapofumeuses était significativement inférieur à celui des non fumeuses (3,166 kg), et se rapprochant grandement des bébés des femmes fumeuses (3,140 kg).

En conclusion

L’arrêt du tabac est le mieux que puisse faire une femme enceinte, (et également tout fumeur quel qu’il soit). Cependant, l’arrêt du tabac n’est pas simple, bien au contraire, et est malheureusement trop souvent voué à l’échec.

Les substituts nicotiniques permettent de palier l’arrêt du tabac en délivrant une dose de nicotine (beaucoup plus faible qu’avec une cigarette traditionnelle), facilitant le sevrage tabagique.

Toutefois, ces substituts nicotiniques ne permettent pas de donner à l’ancien fumeur cette sensation de plaisir si cher au fumeur.

La cigarette électronique permet de délivrer une dose de nicotine nécessaire au sevrage tabagique, et de conserver des gestes, habitudes et une forme certaine de plaisir si chère au fumeur.

Avec cette récente étude publiée dans le Journal of Obstetrics and Gyneacology, la cigarette électronique présenterait beaucoup moins de risques pour les femmes enceintes, et leur fœtus. Le poids des bébés des femmes vapoteuses et des femmes non-fumeuses et équivalent, contrairement à celui des bébés des femmes fumeuses ou vapofumeuses, qui est inférieur de près de 300 g.

Pour ce qui est de la nicotine contenue dans les substituts nicotiniques, et la cigarette électronique, elle est autorisée en France depuis 1999, et les études n’ont pas montré de risque accrus.

 

 

(1)    SALMASI G et al, Knowledge Synthesis Group. Environmental tobacco smoke exposure and perinatal outcomes: a systematic review and metaanalyses- Acta Obstet Gynecol Scand. 2010;89(4):423-41

 

https://www.passeportsante.net/fr/grossesse/Fiche.aspx?doc=fumer-grossesse

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/tabac/risques-tabagisme

http://jlhamzer.over-blog.com/2020/02/les-femmes-enceintes-peuvent-vaper-sans-angoisse.html

Bienvenue dans la Vape, Livre de Sébastien Béziau.

https://www.stop-tabac.ch/fr/therapies-et-medicaments-pour-arreter-de-fumer/les-substituts-de-nicotine

https://www.lesechos.fr/2015/08/soutien-de-poids-pour-la-cigarette-electronique-252562

Please wait...