•   35 rue du faubourg de Saverne
  •   03.88.66.04.90

Tout savoir sur le sel de nicotine

Avant-propos sur la nicotine

La nicotine est un alcaloïde toxique issu principalement de la plante de tabac utilisé comme psychotrope, particulièrement lors de l'inhalation de la fumée du tabac. Cette molécule est en partie responsable de la dépendance tabagique. La nicotine agit directement sur le système nerveux. Un procédé dit de « dénicotinisation » permet d'extraire une part de cette molécule du tabac.

La nicotine est une substance psychoactive, connue pour son caractère anxiolytique, antidépressive et coupe-faim.

Contres vérités sur la nicotine par Jacques Le Houezec, scientifique et tabacologue.

Arrêtons de diaboliser la nicotine. Ce qui tue dans le tabagisme ce n'est pas la nicotine, c'est la fumée. Tout végétal brulé produit du monoxyde de carbone, responsable des maladies cardiovasculaires, des goudrons, responsables des cancers, et des particules fines solides, responsables des maladies pulmonaires, dues au tabagisme. Comme le disait le pionnier de la recherche sur la dépendance tabagique, Michael Russell, psychiatre anglais, « les gens fument pour la nicotine mais meurent des goudrons, du monoxyde de carbone et des gaz dangereux. » 

La nicotine est certainement la substance la plus utilisée de part le monde, et la dépendance au tabac est un véritable fléau ayant causé 100 millions de morts au 20ème siècle et qui en causera 1 milliard au 21ème siècle si rien n'est fait pour l'enrayer. C'est plus que toutes les guerres ont fait, ou ne pourront faire.

Certains concluent que la puissance addictive de la nicotine est la plus importante. Pourtant, la recherche animale ne confirme pas ce fait. Il est très difficile de rendre des animaux dépendant de la nicotine pure au contraire d'autres drogues comme la cocaïne ou les opiacés. La nicotine n'est très addictive que lorsqu'elle est inhalée lors de la combustion du tabac (plus de 7000 substances recensées, dont près de 60 substances cancérigènes). C'est pour cette raison que la cigarette a pris le pas sur tous les autres modes de consommation du tabac dans le monde entier.

La nicotine pure est principalement un stimulant, au même titre que la caféine, et n'est pas plus dangereuse. Mais si cette dernière est acceptée dans la société, ce n'est pas le cas de la première. Cela fait plus de trente ans que toutes les campagnes antitabac martèlent que le responsable c'est la nicotine, et non pas la fumée. Même les fumeurs en ont peur, et ont tendance à l'arrêter trop vite lors d'une tentative d'arrêt du tabac (que ce soit avec la vape ou les substituts nicotiniques), au risque de rechuter.

Comme nous le répétons en boutique, il ne faut pas se tromper d'ennemi, ce n'est pas la nicotine qu'il faut combattre, mais c'est grâce à elle que chacun d'entre nous est capable d'arriver à ses fins. Vous ne voyez pas encore le rapport avec le sel de nicotine, et pourtant il est important de faire ce point pour comprendre l'enjeu du sel de nicotine.

Le sel de nicotine, c'est quoi ?

La nicotine pure extraite des feuilles de tabac est fortement concentrée en produits d'extraction. Il faut donc la purifier pour la rendre apte à l'inhalation humaine. Pour se faire, il faut retirer les protons afin d'obtenir ce qu'on appelle une base libre de nicotine : c'est la fameuse nicotine de qualité pharmaceutique. Cette nicotine pure a un PH d'environ 8.

Pour obtenir un sel de nicotine, il faudra ajouter un acide à cette fameuse " base libre ". Celle-ci aura un PH aux alentours de 5. Il est possible d'utiliser différents acides pour former un sel de nicotine. Il y a des acides largement répandus comme l'acide laurique, l'acide salicylique, l'acide benzoïque, etc..

La différence majeure entre la base libre de nicotine et le sel de nicotine est donc son taux de PH, l'une plus acide que l'autre.

Pourquoi le sel de nicotine ?

Incroyable mais vrai, le sel de nicotine s'est révélé un réel succès lors de la sortie de la cigarette électronique Juul d'un fabricant de tabac. C'est alors que tout le monde s'est penché sur le sujet et leurs fameux e-liquides aux sels de nicotine.( voir leur dépôt de brevet ICI )

Le taux de PH de la nicotine contenue dans une cigarette industrielle est aux alentours de 5, tout comme le taux retrouvé de la nicotine à l'état naturelle sur la plante. Un PH plus acide est moins irritant en gorge et permet donc une assimilation de la nicotine plus facilement.

Voilà pourquoi le sel de nicotine est intéressant. Beaucoup trop de personnes essayent de commencer la cigarette électronique mais toussent énormément dû à l'irritation.

Faut-il un matériel spécifique pour le sel de nicotine ? 

Sachant que l'intérêt principal du sel de nicotine est de pouvoir profiter d'un e-liquide fortement dosé sans avoir d'irritation, il n'est pas conseillé d'utiliser un matériel développant beaucoup de vapeur et ayant une résistance inférieure à 1 Ohm au risque d'avoir une surdose de nicotine ( puisque généralement, lorsque vous êtes équipés de ce genre de matériel, vous avez des liquides très peu dosés ).

Nous vous conseillons donc l'utilisation d'atomiseurs avec un tirage restrictif ou encore la nouvelle génération de cigarette électronique : les pods systems. Légers, peu encombrants et souvent designs, ces pods feront la joie de ceux qui veulent un matériel discret et efficace !

Pax Labs, le fabricant de la cigarette électronique Juul, assure que le sel de nicotine serait assimilé plus rapidement que la nicotine de base. Il s'avère que cela n'est qu'un argument commercial et que l'effet plus satisfaisant du sel de nicotine soit dû au fait d'une inhalation plus facile et d'un taux de nicotine plus élevé. Ainsi, les personnes désireuses de booster leur liquide avec des boosters de sel de nicotine et utilisant un matériel puissant n'ont foncièrement pas grand chose à craindre.

Pour qui s'adresse le sel de nicotine ?

Les e-liquides aux sels de nicotine s'adressent aux personnes qui ont déjà essayer la cigarette électronique mais qui n'ont jamais réussi leur sevrage tabagique dû à l'irritation., aux personnes désirant un set-up ( matériel ) discret et performant, aux personnes qui fument encore quelques cigarettes dans la journée et n'ont pas réussi à toutes les éliminer, aux gros utilisateurs de cigarette électronique qui souhaitent descendre un peu leur consommation de e-liquide ou encore ceux qui ont besoin d'un apport important de nicotine dans un laps de temps très réduit ( par exemple lors d'une pause au travail ).

Conclusion

Le sel de nicotine est une nouvelle avancée dans le monde de la cigarette électronique mais n'est pas un nouveau mode de consommation. Il se présente comme une réelle alternative pour un sevrage tabagique efficace. Comme toutes nouvelles avancées, ils restent de nombreuses études à effectuer et nombreux sont ceux décriant le sel de nicotine. Cela est légitime puisque en sachant que pour la création d'un sel de nicotine, il faut utiliser de l'acide. Il faut donc ainsi bien choisir le fabricant de ses e-liquides aux sels de nicotine et connaître le procédé de fabrication.

Notre choix en toute transparence

Nous avons choisi de vous proposer les e-liquides Minimal du fabricant français FUU que nous connaissons maintenant depuis longtemps et à qui la réputation n'est plus à faire.

Les e-liquides Minimal de chez Fuu sont fabriqués avec de la nicotine en forme de sel. Ce sel de nicotine est fabriqué directement dans leur laboratoire. Il est obtenu avec de l'acide benzoïque. Ils ont fait ce choix pour ses propriétés en vaporisation, son goût neutre et son usage très courant dans l'industrie agro-alimentaire.

Afin d'enrayer toutes suppositions et doutes, Fuu a décidé de faire contrôler ses e-liquides Minimal par un laboratoire indépendant ( le LFEL, le plus réputé dans son domaine ) et voici le résultat des analyses en émission :

Résusltats d'annalyses en émissions des e-liquides Minimal de chez Fuu

Les tests effectués ne montrent pas de différence de comportement par rapport à un e-liquide "standard" en termes d'émissions. Seules de très mauvaises conditions de vaporisation, à haute température, peuvent dégrader les sels en composés nocifs. Mais ces températures sont au-delà de la température de dégradation de la glycérine végétale en acroléine, ce qui "protège" car l'acroléine a très mauvais goût et rend l'inhalation impossible.

Source et liens.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicotine

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sel_(chimie)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_benzo%C3%AFque

https://www.stop-tabac.ch/fr/mode-demploi-de-le-cig-pour-un-sevrage/sel-de-nicotine#selsquoi

https://fr.vapingpost.com/tout-savoir-sur-les-sels-de-nicotine/

https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/231115/vaporisateur-personnel-sauver-des-vies-grace-la-nicotine

http://jlhamzer.over-blog.com/


Please wait...